Cette révolte ne s’arrêtera pas

Despite over 700 arrests on the Brooklyn Bridge, crowds surged in the following days.  -Photo by Adrian Kinloch

Ces magnats de la finance dans les gratte-ciels autour de Zuccotti Park, qui jouent avec l’argent et avec les vies humaines, qui ont la classe politique, la presse et la justice à leur botte, qui détruisent l’écosystème pour faire des bénéfices et pillent le trésor américain pour jouer et spéculer, au début ils n’ont guère prêté attention aux manifestants dans la rue au-dessous d’eux.

Les élites considèrent comme marginale ou invisible toute personne en dehors de leur sphère. Quelle importance pourrait avoir pour les puissants une jeune femme nommée Ketchup qui travaillait dans une coopérative théatrale de Chicago comme serveuse et payait honnêtement ses factures? Qu’est-ce qu’elle, ou les autres de Zuccotti Park, pourraient leur faire? Quelle menace les faibles représentent-ils pour les forts? Ceux qui adorent l’argent croient que leurs valises de billets, comme les 4,6 millions de dollars que J.P.Morgan Chase a donnés la semaine dernière à la Fondation de la Police de New York, peuvent leur acheter pouvoir et sécurité à perpetuité. Tous ces seigneurs agenouillés devant les idoles du marché, éblouis par leur propre importance, insensibles aux souffrances humaines, gonflés par leur avidité sans limites et leurs privilèges, étaient sur le point d’apprendre la folie de leur démesure.

Même maintenant, trois semaines après, les élites et leurs porte-parole dans la presse continuent à se demander ce que nous voulons. Où est la liste des revendications? Pourquoi ne nous présentent-ils pas des objectifs précis? Pourquoi ne peuvent-ils pas énoncer clairement leurs besoins?

Pour nous, le but est très clair. Il peut s’exprimer en un seul mot : RÉVOLTE. Nous ne venons pas pour travailler à l’intérieur du système. Nous ne supplions pas le Congrès de faire une réforme électorale. Nous savons que la politique électorale est une farce. Nous avons trouvé un autre moyen de nous faire entendre et d’exercer notre pouvoir. Nous n’avons aucune confiance dans les systèmes politiques ou dans les deux grands partis politiques. Et nous savons que la presse inféodée au grand capital ne fera pas entendre nos voix : c’est pourquoi nous avons notre presse à nous. Nous savons que l’économie est au service de l’oligarchie. Nous savons que pour que notre protestation ait un avenir, nous devrons édifier des systèmes de gestion commune non-hiérarchiques qui prennent soin de chacun.

Ce sont là des objectifs que les élites au pouvoir ne peuvent pas comprendre. Elles ne peuvent pas imaginer qu’un jour elles ne règlementeront plus nos vies. Les élites croient et tentent de nous faire croire que la mondialisation et le capitalisme effréné sont une loi naturelle, une sorte de dynamique permanente et éternelle qui ne peut jamais être modifiée. Ce que les élites ne comprennent pas, c’est que la révolte ne s’arrêtera pas tant que perdurera l’état capitaliste. Elle ne cessera pas tant que durera l’exploitation des pauvres, de la classe laborieuse, des personnes âgées et malades, des enfants, de tous ceux qui sont massacrés dans nos guerres impériales et torturés dans nos bases secrères. Elle ne cessera pas tant que dureront les saisies des logements et les confiscations par les banques. Elle ne cessera pas tant que les étudiants devront s’endetter jusqu’au cou pour faire des études et les familles se ruiner pour payer leurs frais médicaux. Elle ne cessera pas tant que durera la destruction de l’écosystème par le grand capital et que nos relations entre êtres humains et avec la planète ne seront pas repensées de façon radicale.

Et c’est pourquoi les dirigeants et le système corrompu et dégénéré du pouvoir de l’argent qu’ils défendent sont dans une très mauvaise situation. C’est pourquoi ils n’arrêtent pas de nous demander ce que sont nos revendications. Ils ne savent pas ce qui se passe. Ils sont sourds, muets et aveugles.


Traduit par François-Régis Rolland

Cet article est également disponible en : Anglais, Espagnol, Arabe, Turc

À propos de l'auteur :

. Follow him on Twitter / Facebook.